COLLIER DE DRESSAGE

Télécharger
PROJET DE LOI 1206.pdf
Document Adobe Acrobat 44.3 KB

COURRIER DE L'AAFT

AMICALE DES AMATEURS DE FIELD TRIALS

           Association sous la loi de 1901 – Siège social : 92 Petite Rue 60310 Thiescourt

 

Président

Dominique LEBRUN                                                                                                           

92, Petite Rue

60310 THIESCOURT

06 07 18 93 41

dominique-lebrun@orange.fr                                                                             

                                                                                                                             Le 24 août 2018

 

Concerne :  n° 1206 Assemblée Nationale

Proposition de loi visant à interdire la vente libre de colliers à pointes et colliers de dressage par stimulation électrique

 

A l’attention de

·         Mesdames et Messieurs les Députés signataires de la proposition de loi ci-dessus mentionnée

·         Mesdames et Messieurs les Chefs de groupe de nos différents partis politiques à l’Assemblée Nationales

·         Mesdames et Messieurs les Chefs de groupe de nos différents partis politiques au Sénat

·         Copie à Monsieur le Ministre de l’Agriculture

  

Mesdames,

Messieurs,

 

Depuis plus de 50 années nous sommes partie prenante dans la politique de sélection des chiens d’arrêt, sous le patronage de la Société Centrale Canine affiliée au Ministère de l’Agriculture par l’organisation d’épreuves de field trials.

 

C’est avec une grande inquiétude que nous avons pris connaissance de la proposition de loi n° 1206 enregistrée le 25/07/2018 à la Présidence de l’Assemblée Nationale visant à interdire la vente libre des colliers de dressage par stimulation électrique.

 

Je me permets d’attirer votre attention sur l’amalgame qui est fait, dans ce projet, entre les colliers à pointes et le collier à stimulation électrique pour l’éducation de nos compagnons canins.

 

Pour partager harmonieusement notre vie que ce soit à la campagne ou en ville avec les risques y afférant,  nos compagnons ont besoin d’être éduqués.  Le collier de dressage à stimulation électrique, bien utilisé, est un bon moyen pour finaliser l’éducation de son chien sans souffrance ni traumatisme pour  lui et a permis à un certain nombre d’entre eux, par exemple, d’éviter un franchissement de route avec les conséquences mortelles qu’il peut engendrer.  

 

Partageant toutes les valeurs du bien- être animal et farouchement opposé à tout acte de cruauté envers lui,  j’insiste toutefois sur la nécessité de moduler cette proposition de loi en maintenant la vente libre des colliers d’éducation par stimulation électrique sous certaines conditions :

 

·         Lier la vente à une attestation de formation préalable pour l’utilisation de ce type de matériel

·         La formation pourrait être financée par les fabricants de matériel eux-mêmes

·         Le module de formation comprendrait une journée d’explications et de manipulations du collier en présence d’un professionnel, d’un comportementaliste canin et d’un vétérinaire

 

Enfin si l’on veut aller au bout de la logique des signataires de cette proposition de loi, elle devrait également interdire les clôtures électriques qui peuvent être à l’origine de traumatisme pour  les chevaux ou le bétail.

  

Si cette proposition de loi était votée, elle ramènerait l’éducation canine à ses pratiques ancestrales et barbares. Une fois de plus, on ne pénalise pas les individus qui se servent de ce matériel à tort au détriment de l’outil.

 

Je veux faire confiance à votre lucidité et à votre sagesse pour ne pas voter une loi qui irait à l’encontre du but rechercher : le bien-être animal.

 

Je reste à votre entière disposition pour vous rencontrer ou vous fournir toutes les explications complémentaires que vous souhaiteriez.

 

Je vous prie de croire, Mesdames, Messieurs, à l’assurance de ma plus haute considération et de mes sentiments très distingués.

 

 

                                                                                                                                                             Le Président 

 

                                                                                                                                                             Dominique LEBRUN